Tous au covoiturage !
Pour rouler malin et économique...

Sécurité

Université

Développement économique

Santé

Circulation

Action sociale

Emploi

Enfance / Jeunesse

Maison de l’Habitat

Hommages et Commémorations

Les marchés forains

Parcs et Jardins d’enfants

Parkings et stationnements

Permanences juridiques ou de santé gratuites

Qualité de vie

Quartiers

Déplacements - Transports

Travaux & cadre de vie

Urbanisme

Vençois du monde entier sur le Web

Lettre d'information

S'inscrire à la Newsletter Go

Pluie inondation : les 8 bons comportements en cas de pluies méditerranéennes intenses.

Que faire en cas de pluies méditerranéennes intenses

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéens dont les Alpes-Maritimes, connaissent des épisodes de pluies intenses pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

Le phénomène des pluies méditerranéennes intenses

Les régions de France les plus exposées à des pluies diluviennes pouvant apporter plus de 200 litres/m2 ou plus (1 litre/m2 = 1 mm d’eau) en une journée se situent principalement en bordure de la Méditerranée, même si le phénomène a déjà été observé sur d’autres départements de la moitié sud de la France.
200 litres/m2, c’est environ le tiers de ce qui tombe en moyenne à Paris en un an ! Lorsque cette quantité tombe sur une large étendue, le volume d’eau précipité est énorme. Ainsi, trois à six fois par an en moyenne, de violents systèmes orageux apportent des précipitations intenses sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Provence, en passant par la vallée du Rhône. L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures ou quelques jours.

Ces épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents, parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation. Plus la température de la mer est élevée, plus les risques sont importants. L’arrivée d’air froid en altitude est également un élément concourant à l’intensification de la convection.

Ces forts cumuls peuvent atteindre plusieurs centaines de litres/m2 (200 litres/m2 en 24 heures et plus, avec une intensité horaire pouvant atteindre les 100 litres/m2), sur des bassins versants où le ruissellement peut se concentrer rapidement. Les cours d’eau gonflent et peuvent provoquer des inondations torrentielles avec des débordements importants. L’imperméabilisation des sols, en zone urbaine notamment, contribue à accentuer ces ruissellements.

JPEG - 119 ko

Les 8 bons comportements

Les 8 messages de comportements à adopter pour l’ensemble des populations concernées par le risque inondation sont :

•Je m’informe en écoutant la radio.
•Je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements.
•Je ne m’engage pas sur une route inondée.en voiture comme à pied
•Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts
•Je ne sors pas en cas d’orage
•Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur, en étage
•Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables.
•Je ne vais pas en cas d’inondation chercher mes enfants à l’école, ils sont en sécurité.

PNG - 11 ko

Bien préparer son kit de sécurité

Dans une situation d’urgence, les réseaux d’eau courante, d’électricité, de téléphone peuvent être coupés. Préparez-vous à vivre de manière autonome quelques jours (3 jours) avec certains objets essentiels. Le kit de sécurité sera placé dans un endroit facile d’accès pour pouvoir le plus rapidement possible.

J’ai toujours chez moi un kit de sécurité :
•Radio et lampes de poche avec piles de rechange
•Bougies, briquets ou allumettes
•Nourriture non périssable et eau potable
•Médicaments
•Lunettes de secours
•Vêtements chauds
•Double des clés
•Copie des papiers d’identité
•Trousse de premier secours
•Argent liquide
•Chargeur de téléphone portable
•Articles pour bébé
•Nourriture pour animaux

Je note les numéros utiles :
• Ma mairie : 04 93 58 41 00
• 112 ou 18 Pompiers
• 15 SAMU
• 17 Gendarmerie, Police

Je connais les niveaux de vigilance :

- Jaune : Phénomènes localement dangereux.

- Orange : Phénomènes dangereux et étendus.

- Rouge : Phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle.