Pour sauver nos palmiers menacés du charançon rouge : la Ville de Vence innove !

Une plateforme d’inscription pour les particuliers...

L’infestation du charançon rouge, apparue dans les Alpes Maritimes en 2008, menace le patrimoine des palmiers de la région azuréenne : les palmiers infectés et non traités meurent en quelques mois et deviennent à leur tour, un foyer infectieux pour les palmiers voisins. La Ville de Vence et un club de propriétaires Vençois (« Les palmiers du Pays Vençois » https://palmiersvence.org/) s’activent face à ce fléau et présentent de nouveaux moyens de lutte, beaucoup plus efficaces que les précédents. Mais la mobilisation de tous s’impose pour sauver les palmiers !

L’opération de sauvegarde des palmiers a été lancée le 3 avril à la Villa Le Rêve par le Maire de Vence et son Adjoint à l’Environnement, en présence de France 3 Côte d’Azur.

L'opération de sauvegarde des palmiers a été lancée le 3 avril à la Villa Le Rêve par le Maire de Vence et son Adjoint à l'Environnement, en présence de France 3 Côte d'Azur

Depuis le 21 juillet 2010, un arrêté ministériel rend obligatoire la lutte pour l’éradication du charançon rouge du palmier sur le territoire national.
L’arrêté préfectoral du 31 janvier 2012 (régulièrement mis à jour) précise les Communes concernées et couvertes par la présence du charançon rouge dans les Alpes-Maritimes, et Vence fait ainsi partie des secteurs menacés.

La Ville de Vence traite TOUS LES PALMIERS sur le territoire public.
Mais le succès de cette lutte requiert la participation des propriétaires privés et une LUTTE COLLECTIVE menée par tous.

La ville de VENCE a donc décidé de créer une plateforme d’inscription pour les particuliers, en lien avec d’autres communes intéressées (Le Cannet, Villeneuve-Loubet, Beausoleil).
Cette plateforme est tout juste opérationnelle, avec un site dédié : https://palmiers06.fr/

Comment ça marche ?

- L’administré remplira ses coordonnées personnelles et des informations sur son palmier.
- L’administré pourra choisir parmi une liste d’opérateurs agréés maîtrisant cette technique.
- Les données seront centralisées et transmises par le gestionnaire de la plateforme à l’opérateur sélectionné.

Le processus d’inscription est parfaitement détaillé sur cette plateforme.

Un numéro de téléphone est également disponible 04 92 18 23 48 (réservé aux personnes n’ayant pas la possibilité de s’inscrire en ligne).

Pour un tarif unique de 72€ par palmier, cette offre de traitement préventif inclut :
•L’injection par des applicateurs agréés,
•Le produit insecticide à injecter,
•La traçabilité des palmiers traités,
•L’assistance technique d’ingénieurs spécialisés

Cette offre n’inclut pas la taille obligatoire des inflorescences après traitement.

JPEG - 110.9 ko

Par la suite, d’autres espèces, sensibles au charançon pourront également être intégrées au dispositif et bénéficier du tarif spécial, notamment le Phoenix dactylifera (dattier alimentaire), le Washingtonia filifera, le Washingtonia robusta, et le Jubea chilensis (cocotier du Chili ou palmier bouteille).

La Ville de Vence suivra l’évolution des traitements et publiera chaque année un bilan des opérations réalisées.

Un procédé nouveau

Trois stratégies sont actuellement autorisées par les autorités publiques pour lutter contre le charançon rouge :

- Stratégie n°1 : Réaliser 5 pulvérisations de nématodes (vers « tueurs » des charançons) au printemps, suivies de 2 pulvérisations d’insecticide en été et à nouveau 5 pulvérisations de nématodes à l’automne (utilisé jusqu’alors par la Commune)

- Stratégie n°2 : Au printemps et à l’automne, réaliser 4 pulvérisations d’insecticide (ou en alternance, 2 pulvérisations d’insecticide et 2 nématodes). Pas de traitement en été.

Ces stratégies, utilisées depuis de nombreuses années, ont montré limites et carences :
- dès que la température du tronc du palmier (le « stipe ») dépasse 25 degrés, les nématodes ne sont plus efficaces.
- elles impliquent la dispersion à l’air libre d’insecticides toxiques.
- elles ont un coût élevé (2 à 3 fois le prix de la solution proposée aujourd’hui par la Ville de Vence).

JPEG - 93.1 ko

Stratégie de la dernière chance

- Une 3ème stratégie est autorisée en France depuis 2014, celle choisie par Vence.
Elle est reconnue comme étant la seule solution permettant une protection efficace tout au long de l’année.
Elle consiste à injecter un insecticide directement dans le stipe (tronc) du palmier une fois par an entre le 1er mars et le 15 novembre (48cl/palmier).
Cet insecticide est naturellement produit par les bactéries Streptomyces avermitilis à la différence de ceux utilisées dans les précédentes stratégies.
Son mode d’administration et d’action empêche tout risque de dispersion à l’extérieur du stipe, même si, par mesure de précaution, les inflorescences des palmiers sont coupées avant chaque injection.
Cette intervention nécessite l’accompagnement d’un professionnel agréé.
Dans le cadre d’un traitement de masse sur un territoire géographique déterminé, un minimum de 3 traitements réalisés sur 3 années consécutives doivent permettre de faire chuter significativement la population du ravageur.

Les Communes du SIVOM qui le souhaitent seront associées au dispositif.

Il s’agit là, du traitement de la dernière chance pour sauver nos palmiers dont le panache et l’élégance ont inspiré les plus grands peintres dont Matisse....

JPEG - 149.6 ko