Voeux du Maire Loïc DOMBREVAL prononcés le 14 janvier 2017

‘’Vence c’est ma Nature’’, une devise symbolique qui nous sied bien en ce début d’année 2017

"Du Malvan aux Baous, du parc de La Conque aux bois de La Sine, des sources du Riou au étendues vierges du col de Vence, sur ses chemins et sur ses sentiers, au détour d’une chapelle rurale ou d’un champ de roses, les Vençois sont légitimement attachés au coeur vert et naturel de Vence, à ce territoire en or, thème de la très belle affiche des voeux 2017.

La nature, la vie sous toutes ses formes, la vie animale et la biodiversité, c’est ma passion et c’est mon éducation. Ce sera donc tout naturellement le filigrane de mon propos devant vous aujourd’hui.

Les voeux, c‘est peu être un peu protocolaire mais je les vois surtout comme un moment de rassemblement, de partage et aussi comme un moment d’espérance.

« Laissez vos rêves être plus grands que vos peurs et vos actions être plus fortes que vos paroles ». Un axiome qui pourrait s’afficher alors que nous passons le cap de 2016 pour amorcer cette nouvelle année.

2016 aura été une année difficile pour notre pays et pour le monde. 2016 aura marqué nos esprits avec l’innommable, l’inqualifiable, l’ignoble attentat perpétré à Nice. Il y a 6 mois jour pour jour, c’était le 14 juillet, le jour où toute notre nation est en fête, le jour où la liberté où l’égalité, et où la fraternité sont célébrées.
En 4 minutes, l’horreur terroriste a transformé la Promenade des Anglais en cimetière, tuant 86 personnes, la plus âgée avait 92 ans, la plus jeune avait 2 ans, elle s’appelait Léana.
Ce qui a été frappé le 14 juillet sur la Promenade des Anglais, c’est la douceur de la vie, les sourires des enfants et les baisers des amoureux, les familles unies et l’hospitalité de notre côte d’azur. Ce qui était visé également, c’est notre unité, l’unité nationale. Mais le but des terroristes n’a pas été atteint. De quoi sont-ils donc faits pour penser qu’ils sont plus forts que nos valeurs.
Une détermination sans faille nous habite pour lutter contre tous ceux qui s’alimentent de haine. Parce que nous tous, nous défendons la vie, alors qu’ils chérissent la mort.
Nos armes, ce sont celles de la démocratie. Elle n’est pas faible la démocratie.
Elle a vaincu tous les totalitarismes et elle confère au peuple qui la défend la certitude de mener un combat juste contre ses ennemis.
Vence a subi en 2016 les contrecoups économiques tout à la fois des événements tragiques qui ont touché notre voisine Nice, et d’une crise structurelle française qui
n’en finit pas. Et nous, à notre niveau et avec nos moyens, nous devons défendre ce qui fait de Vence un lieu de résidence et une destination agréable et sûre.

En 2017, l’action municipale aura à coeur de sauvegarder et embellir ce que les Vençois ont de plus précieux, une qualité de vie où la nature tient une place
essentielle. Mais aussi s’assurer que notre Ville montre l’optimisme et le dynamisme qui correspondent parfaitement au foisonnement d’initiatives de ses habitants et de ses élus, et qui doit permettre à notre cité de surmonter les difficultés que toutes les villes à son image rencontrent.

Je vous propose de feuilleter rapidement les grandes pages de 2016, de rappeler ce qui a changé ou ce qui changera, pour vous, vos enfants, vos parents, vos amis,
pour rendre notre Ville encore plus belle à vivre et lui assurer l’expression du dynamisme qui la caractérise.

Le dynamisme de l’équipe municipale que je conduis est d’abord au coeur de nos projets d’embellissement et d’équipement.

Cette année, grâce à l’oeil attentif de Patrick Scalzo, vous découvrirez la mairie restaurée et enfin accessible aux personnes à mobilité réduite. Le bâtiment, vétuste,
imposait des travaux d’envergure. Sa réhabilitation, débutée en décembre, se poursuivra jusqu’à la fin de cette année.
Dès ces travaux achevés, en 2018, c’est l’ensemble du pavage de la place Clemenceau et ses abords qui seront rénovés.
Depuis le 22 décembre, une nouvelle agence postale communale vous accueille tous les jours au rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville. La nouvelle agence postale communale, gérée directement par la Commune, vous accueille dorénavant, preuve de la volonté municipale de maintenir coûte que coûte ce service vital à nos
administrés.
La trésorerie aussi restera à Vence. Menacée de fermeture pour restructuration des services de l’Etat, j’ai fait entendre l’intérêt des Vençois jusqu’au Ministère du
budget : la Trésorerie de Vence ne fermera pas. Une très bonne nouvelle pour les Vençois, pour les employés de la Trésorerie et pour le dynamisme des services publics locaux de proximité. Nous nous opposerons avec la plus grande vigueur à d’éventuelles nouvelles tentatives de fermeture.

Ce qui ouvrira aussi en 2017, c’est notre parc urbain de la Conque. La proximité de nos relations avec le Conseil Régional a permis de réaliser ce qui était prévu depuis
15 ans : donner ce parc aux Vençois.
Merci à Christian Estrosi et au Conseil Régional. Les Vençois disposeront d’un hectare de verdure et de calme en plein centre-ville. Un véritable poumon vert,
situé entre la Maison de l’Onac et le lycée (lequel conservera 3.000 m² d’espaces verts en jouissance exclusive), et qui sera partagé et accessible à tous, à pied, à poussette, à vélo et en fauteuil roulant.
Une étendue de verdure, apaisée, sécurisée par vidéosurveillance, pour se promener, courir, lire, se reposer, respirer ou contempler la nature. 60 espèces d’oiseaux ont été recensés par la LPO. Ce parc restera naturel et authentique, nous y tenons.
Nous l’avons d’ailleurs préservé et rendu inconstructible par une modification du Plan Local d’Urbanisme.

Cette valorisation de notre patrimoine naturel sur le Parc de la Conque, s’accompagnera de la restauration de la Grande Chapelle du Calvaire, chère à Yves Rousguisto, mitoyenne au Parc, que nous réhabilitons avec l’association du Patrimoine religieux Vençois présidée par Jacques Chave et pour laquelle une très bonne nouvelle nous arrive de la part de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, qui subventionnera à hauteur de 102.600 € la remise en état et la préservation de cet édifice culturel pour le clos, la toiture, l’intérieur, et pour
la présentation de l’exceptionnelle statuaire.
Une aide précieuse qui nous aidera à en ressusciter l’histoire, à sauvegarder son attrait et à renforcer la beauté du site.

JPEG - 144.5 ko

Vous avez été concertés et associés au devenir du Parc, aux aménagements ludiques et sportifs qui pourraient y être créés. Vous avez donné vos avis lors de réunions et des consultations publiques, lors des marches exploratoires et des enquêtes en ligne, menées par la papesse de la concertation j’ai nommé Anne Ferrero. Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à cette concertation qui s’est achevée en décembre 2016 : c’est aussi grâce à vos contributions que ce parc répondra pleinement aux voeux des vençois.

Cette démocratie de proximité, c’est l’ADN de notre équipe. Ainsi, au sein des neuf Commissions extra-municipales, nous dialoguons, nous partageons, pour
répondre au mieux aux attentes de tous les Vençois. Je souhaite féliciter publiquement tous les membres de ces Commissions pour leur action.

Une deuxième grande consultation publique interviendra en 2017 et concernera un autre atout de notre patrimoine, véritable vitrine de Vence, la place du Grand-Jardin. Cette concertation sera lancée le 3 février prochain.
Le réaménagement que nous envisageons en 2018 redonnera vie et beauté à ce haut lieu de Vence, en conciliant ses multiples usages et en redonnant place au végétal.

La pièce maîtresse de cet espace est la Villa Alexandrine, fleuron de l’architecture du 20ème siècle longtemps, une belle dame longtemps laissée à l’abandon, et qui retrouvera toute sa splendeur en 2017. Elle sera rénovée et valorisée grâce une fois de plus au soutien financier de la Région P.A.C.A., 200.000 € et grâce aussi à un partenariat et un soutien financier exemplaire du Ministère de la Culture polonais, qui
nous aidera pour l’équivalent de 300.000 €. Car cette Villa à une belle histoire. Cet engagement de la Pologne est la conséquence heureuse du fait que l’un des plus grands écrivains polonais, Witold Gombrowicz, y a vécu et travaillé de 1964 jusqu’à sa mort en 1969, et du travail d’Evelyne Temmam, en charge de ce dossier.
Idéalement située, elle se métamorphosera en un site incontournable qui accueillera les Vençois et les touristes dans de nouveaux espaces dédiés au tourisme, à la culture et à la vie locale. Rendez-vous en septembre pour l’inauguration.

2017 verra aussi la poursuite des études et de la préparation du projet de nouvelle piscine municipale adossé à un centre de bien-être nécessaire à sa rentabilité.1.000.000 € par an...
Voici comment notre patrimoine se rénove, s’embellit, se modernise pour s’ouvrir au plus grand nombre.

Bâtir en respectant notre patrimoine, l’histoire et la nature, c’est cela à mon sens la vocation de l’urbanisme. Nous ne souhaitons pas voir le territoire s’urbaniser de
manière intense. Notre Commune doit préserver son caractère à dominante naturelle, si cher au Vençois. Vence doit conserver son harmonie et l’équilibre entre ses 20 km² d’espaces bâtis et ses 20km² d’espaces naturels.
Nous remettons de la verdure, partout où cela est possible. A chaque rénovation de voirie, pour chaque projet, nous nous attachons à verdir et à embellir.
Non au béton, oui à la préservation de notre environnement. La ville des promeneurs pas celle des promoteurs.
C’est dans ce sens que nous avons retravaillé le P.L.U. avec Anne Sattonnet, ma première adjointe en charge des difficiles dossiers d’urbanisme :
- Nous avons baissé les emprises au sol pour réduire la densité des constructions.
- Nous avons augmenté les coefficients d’espaces verts sur l’ensemble des quartiers pavillonnaires pour une Ville plus verdoyante.
- Nous avons ajusté et limité les règles de hauteur pour préserver le cachet traditionnel de Vence.
Nous ne reproduirons pas les errements architecturaux d’un temps passé qui ont défiguré certains quartiers de nos plus belles villes françaises. Notre environnement et
notre qualité de vie constituent notre capital tourisme, vital à notre économie.

D’autres actions emblématiques vont aussi accroître la qualité esthétique de notre environnement urbain :
- la rénovation complète du Boulevard Paul André qui s’achève fin février, offrira un lieu de promenade avec vue panoramique sur les Baous et la Chapelle Matisse,
- au Quartier Chagall, le projet en cours d’étude redonnera place aux espaces verts, aux espaces de rencontres et de convivialité

Autre mesure pour préserver et embellir Vence : le 9 Place Antony Mars. Le 9 mai, nous avons ouvert la première Maison de l’Habitat de la métropole.
Ce nouveau guichet unique du logement et de l’habitat est ouvert à tous les vençois, propriétaire ou locataire.
La Maison de l’habitat vous informe, vous conseille, vous accompagne, vous guide dans les démarches compliquées des multiples dispositifs d’aides financières auxquels les propriétaires ont droit pour améliorer et rénover leur logement ;
Aujourd’hui Vence compte moins de 5% de logements sociaux, la loi SRU nous en impose 25%. Face à la pression de cet objectif irréaliste, et ce d’autant plus que
la population vençoise a légèrement baissé ces derniers temps, nous redoublons d’effort pour rénover le bâti dégradé et pour le remettre sur le marché locatif social.
Dans une région en perte d’attractivité et en baisse démographique, en raison notamment de la difficulté à se loger, nous multiplions ainsi les efforts pour inciter
les particuliers du centre-ville, à réhabiliter et à valoriser leur patrimoine.

Parmi les réalisations de la municipalité, les sportifs ne sont pas oubliés. Depuis quelques mois, des nouvelles tribunes au stade de Gaulle, plus grandes, plus
confortables et réalisées pour beaucoup moins cher permettent aux supporteurs de l’A.S. Vence de suivre les matchs dans des conditions très améliorées, à l’abri du
vent et de la pluie. Ces tribunes sont désormais accessibles aux personnes à mobilité réduite. La rénovation prochaine des vestiaires, attendue depuis longtemps par les clubs et par Jean-Luc Cerutti clôturera ce beau programme de rénovation.

Je souhaite profiter de l’occasion qui m’est donné pour remercier tous les services municipaux sous la responsabilité de leur Directeur Général, Jean-Luc Dalcher, qui se sont investis à plein dans ces réalisations importantes, en réduisant au maximum les dépenses publiques.
Faire mieux avec moins de budget, c’est une nécessité pour l’équipe municipale, et pour les deux élus a qui j’ai confié cette lourde responsabilité, Dominique Croly-
Labourdette pour les finances, et Dominique Roméo pour le personnel : Vence a perdu 1 millions 866 000 € d’aide de l’Etat de 2013 à 2017 !
Faire plus avec moins de moyens, sans embauche de personnel, sans renouvellement des départs en retraite, est un exercice périlleux qui impose à l’ensemble du personnel municipal et à tous les élus de la majorité, compréhension, efforts et participation.

Et pourtant, grâce à des arbitrages budgétaires nous avons augmenté certains soutiens financiers. Par exemple, pour la première fois en 2016, nous avons
franchi le seuil des 80% d’aides aux travaux de ravalement. Notre action ciblée sur les façades décrépites du secteur Antony Mars a porté ses fruits. En moins de 2 ans, 28
immeubles ont été rénovés et le coeur de Vence a gagné en valorisation et en attractivité.
Cela est particulièrement important pour le secteur Politique de la Ville, confiée à Cathy Le Lan. Fort de ce succès, ce dispositif est cette année dupliqué sur le secteur clé du Grand Jardin, sur la partie Est de place, côté rue Louis Funel.

Ce volontarisme et ce dynamisme participent aussi au bon-vivre et à l’amélioration de notre qualité de vie. C’est aussi la nécessité que chacun doit se sentir concerné pour que Vence soit encore plus belle, encore plus attractive et encore plus propre.
Notre grand Plan de lutte contre les incivilités, réalisé en partenariat avec la Ville de Cannes, aidé par son Maire et ami David Lisnard et suivi pour Vence par Jean-
Claude Cochat, prône la tolérance zéro pour tous les inciviques qui jettent canettes ou déchets, pour les peu scrupuleux qui abandonnent leurs encombrants sur la voie publique, pour les indélicats qui laissent les déjections canines souiller nos trottoirs, pour les inconscients qui roulent à trop vive allure... Lorsque l’information et la prévention ne suffisent plus, c’est la verbalisation qui s’impose, et elle est effective
depuis le 1er décembre. Tous les comportements qui enlaidissent, salissent ou polluent notre ville sont désormais sévèrement sanctionnés.
Certains d’entre vous m’ont signalé récemment encore trop de comportements inciviques. Nous ne nous faisions pas d’illusions en lançant ce plan, c’est une oeuvre de longue haleine, pour faire changer les comportements sur la durée.
L’année dernière, la Ville de Cannes, qui a certes près de 5 fois plus d’habitants mais qui a le même dispositif que le notre, a dressé 30.000 contraventions ! Mais j’ai bon
espoir que les choses changeront progressivement avec une attention et une répression accrue.

Un autre sujet qui nous préoccupe au plus haut point, jusqu’à modifier notre mode de vie, la sécurité. Dans ce domaine, je suis et serai intransigeant et intraitable, et Josiane Gattaciecca à mes côtés ne le sera pas moins ! A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels. Vous savez que le Plan vigipirate qui s’applique dans nos lieux publics, comporte plusieurs niveaux.
Aux deux niveaux ‘’sécurité renforcée’’ et ‘’alerte attentat’’, le nouveau seuil ‘’urgence attentat’’ a été créé. Nous déployons des personnels très expérimentés et un budget annuel important pour surveiller, prévenir, contrôler et sanctionner. Bien que la sécurité des personnes et des biens relève d’une compétence de l’Etat, Vence s’implique face à la menace terroriste et a renforcé tous ses dispositifs de surveillance.
Présence policière accrue aux abords des écoles et des équipements sportifs comme partout dans l’espace urbain, rondes de surveillance, visiophones pour contrôler les entrées, barrières de sécurité, entrées filtrées lors des manifestations, caméras…. rythment désormais notre quotidien.
Les chiffres de l’insécurité sont relativement stables, si l’on se réfère aux derniers mois référencés.
De janvier à août 2016, les atteintes aux biens on baissé de - 22,5 %, les cambriolages de - 29,3 %. Cela nous amène à rester vigilants et mobilisés, et cela
se traduit par le maintien des effectifs de la Police municipale à leur niveau actuel, alors que la collectivité tend à diminuer le nombre de ses fonctionnaires.
Je souhaiterais ici souligner l’excellent travail collaboratif entre la Gendarmerie Nationale de Vence dirigée par le lieutenant Bruno Koeger, les Pompiers de Vence placés sous la responsabilité du Capitaine Jérôme Zorzut, la Police Municipale dirigée par Marc Moncho. Parmi les dispositifs pour renforcer la sécurité, la vidéo
protection est devenue un outil incontournable à l’efficacité prouvée. 38 caméras sont actuellement en fonction. Cette année, 31 nouvelles caméras seront installées, et
notamment les abords des écoles seront entièrement couverts.
Ce dispositif s’étendra encore en 2018, avec 39 nouvelles caméras, soit 108 en tout, aux endroits stratégiques de la commune.

Le réseau ‘voisins vigilants’ ne cesse lui aussi de s’étendre : Aujourd’hui, 24 secteurs quadrillent efficacement Vence. Tous oeuvrent à la sécurité et au bien vivre quotidien des Vençois : merci à eux.

Sur un plan plus large, je voudrais aussi remercier les référents de quartier, bénévoles impliqués qui nous font remonter rapidement les problèmes rencontrés dans les quartiers.

La réussite éducative et le bien-être à l’école sont précieux dans notre société. Vence est désormais labellisée par l’Unicef, Ville amie des enfants, grâce aux efforts de Cathy Le Lan, secondée par Karine Bonhomme.
Un partenariat précieux pour notre Ville qui compte 4.500 jeunes de moins de 20 ans.
Pour l’éducation et la jeunesse, nous consacrons le budget le plus important de la commune, soit 20% des dépenses Communales.
Une vraie dynamique territoriale a été impulsée avec le Guichet unique de la famille, de l’enfance et de l’éducation et le portail des familles, qui fonctionne à plein régime.

Nous avons aussi créé la charte des Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles pour clarifier et coordonner leurs missions. Ces agents dépendent de la mairie et contribuent au bien vivre et au bien travailler dans les écoles Vençoises. Nos
23 ATSEM accomplissent un travail remarquable auprès des 511 élèves de maternelles et assurent un dialogue, un lien précieux entre la ville, l’école et les familles.
De même, je veux souligner le rôle des assistantes Maternelles, plus de 50 sur Vence, que la Ville s’attache à soutenir au quotidien.
Créations d’une Maison des Assistantes Maternelles intergénerationnelle au sein de la Maison de Retraite Publique La Vençois en 2017.

Les familles, les enfants et la communauté éducative n’ont jamais autant été associés et concertés dans les projets municipaux :
- Pour la modernisation, l’agrandissement et l’insonorisation de la cantine de l’école Chagall,
- Pour la sécurisation des abords de la maternelle des Bigaradiers et l’aménagement d’un Jardin-potager éducatif.

Notre mobilisation pour la réussite éducative s’illustre aussi par un vaste programme destiné aux jeunes de 2 à 18 ans et débuté en septembre 2016 en coordination
avec l’Etat, la Métropole et la CAF.

Avec la Région, nous travaillons à prévenir toutes les formes de violence et de conflits scolaires. Nous avons obtenu du Conseil Régional, la présence d’un médiateur
scolaire au Lycée Matisse. Dans les Alpes-Maritimes, la Région a embauché 4
médiateurs scolaires pour 4 lycées, dont le lycée de Vence. Cette équipe arrive sur site dans quelques jours.
Former les jeunes à la citoyenneté, les rendre acteur de leur Ville, leur donner la parole et les moyens d’agir, c’est ce que nous faisons aussi au Conseil Municipal des
Jeunes. 23 Collégiens et lycéens, de 13 à 18 ans, portent et concrétisent des actions collectives destinées à améliorer le quotidien de tous les jeunes Vençois. Un excellent moyen de s’initier au rôle et au devoir de citoyen, d’agir pour la démocratie et de prendre part au monde et à la Ville de demain. Aujourd’hui, je veux les mettre à l’honneur et je leur demande de se lever non pas pour venir au tableau mais
pour que vous les félicitiez.
3 projets ont été ainsi portés en 2016 :
- la préparation à la révision du Diplôme National du Brevet et du
Baccalauréat,
- la création d’un forum des métiers ;
- et l’organisation d’une fête de la musique pour la jeunesse.
Le Forum des métiers 2016, a été un gros succès avec l’investissement de nombreux professionnels et la Ville, qui entend bien renouveler cette expérience.

Le dynamisme vençois est aussi au coeur de notre attachement aux seniors et aux plus défavorisés. En France, près d’un habitant sur cinq est âgé de 65 ans ou plus. A Vence 5 000 habitants ont plus de 65 ans et 2 500 ont atteint ou dépassé les 75 ans.
Allongement de la durée de vie, vieillissement de la population… nous sommes tous confrontés, par un parent ou par un proche, au problème de la dépendance.
L’espérance de vie en bonne santé et le maintien de l’autonomie deviennent une donnée clé. Laurence Impéraire-Boronad, épaulée par Olfa Mahjoubi et les services sociaux de la Ville, le CCAS s’attachent à combattre les inégalités sociales dues au
grand âge.
Les associations caritatives de Vence – que nous soutenons, et j’y reviendrai en fin de discours - nous aident à faire face au vieillissement de la population et à la grande misère. Pour rompre l’isolement, tisser du lien, nouer des amitiés, l’équipe d’animation du CCAS met du coeur et de l’énergie pour apporter réconfort et bien-être, joie et
autonomie, pour rester en activité et en bonne forme. Félicitations à elles.
Bientôt les activités du foyer de la villa Cristini se tiendront dans un nouveau lieu, plus vaste, plus accessible et plus central. Ce lieu, je m’étais engagé, l’an dernier, à le chercher et à le trouver. Avec la SEM de Vence, nous avons fait l’acquisition d’une bâtisse ancienne, située au 24 rue Henri Isnard, près du Grand-Jardin et du cinéma Casino. Une fois rénovée, cette maison sera attribué aux seniors pour devenir leur lieu de vie, d’activités, de rencontres et d’animations, doté d’un jardin de 250m² orienté vers les Baous. Nos aînés seront ainsi installés dans des locaux mieux
appropriés et plus faciles d’accès que la Villa Cristini,
bien plus grands et bien plus confortables.

Tendre la main aux personnes démunies. Aider ponctuellement, une mère de famille qui se retrouve seule à déménager, aider un jeune à financer son permis de conduire pour retrouver un emploi, épauler une famille en interdit bancaire qui ne parvient pas à
financer les études des enfants… Ce coup de pouce ponctuel destiné aux personnes
fragiles et exclues bancaires est le nouveau programme solidaire de Vence.
Depuis le 1er janvier, le micro crédit social permet à des Vençois qui ne présentent plus les garanties nécessaires pour obtenir des crédits bancaires classiques, de
concrétiser leurs projets de vie, grâce à un partenariat avec le Crédit Mutuel de Vence.
Avec le micro crédit social, Vence entre dans l’économie positive et offre à ses citoyens en situation dégradée les conditions d’un quotidien amélioré.

L’accès à une vie saine et équilibrée, c’est aussi cela, mieux vivre ensemble à Vence.
C’est aussi le coup de pouce que la commune donne aux associations vençoises, sous l’impulsion de Christine Faity. Associations vençoises qui chacune dans leur domaine, nourrissent la permanence du lien social, et qui se traduit par de beaux moments de partage et d’humanité, comme le Téléthon qui cette année encore a été une très belle réussite.
Le dynamisme de notre équipe se veut aussi au coeur de notre action pour l’économie et l’emploi. Mieux vivre à Vence c’est aussi pouvoir y travailler. Or, 70% de la population active travaille en dehors de Vence. Pour soutenir l’économie locale et attirer une population active, nous avons ouvert avec Marie-Pierre Allard, le premier espace coworking municipal de la Métropole Nice Côte d’Azur.
Un espace de travail partagé et collaboratif, dédié aux travailleurs indépendants, aux professions libérales, aux jeunes créateurs d’entreprise qui travaillent à domicile et à qui nous offrons l’opportunité de se rencontrer, de partager des bureaux, des salles de réunions, des outils informatiques mais aussi des réseaux et des expériences.
Ainsi, nous mettons le pied à l’étrier des micro entrepreneurs et des jeunes start up qui n’auraient pas les moyens de se lancer seules, ni de trouver et louer des locaux, et qui, moyennant une petite cotisation disposent d’un espace ouvert 7 jours sur 7 et 24h sur 24, en centre-ville, au 2 bis avenue de la Résistance.

Aujourd’hui, Vence accueille une dizaine de coworkers qui disposeront bientôt du très haut début puisque la fibre optique arrive à Vence. Les études et les premiers équipements ont été installés en 2015. Vous avez peut-être remarqué ces armoires de rue, blanches, sobres, qui abritent le Noeud de Raccordement Optique, le point stratégique du réseau où se concentrent l’ensemble des fibres optiques qui seront
déployées dans les quartiers d’ici mars 2017.
Fin 2017, 40% des logements et locaux professionnels pourront bénéficier du Très Haut Débit. Une belle opportunité pour Vence, ses habitants et ses entreprises qui verront leur quotidien amélioré et facilité.

Notre attention se porte aussi avec Marie-Pierre Allard et Pauline Czartoryska sur les commerces et la dynamique commerciale : il s’est agi de maintenir un événementiel de qualité et l’affluence touristique en dépit de l’attentat du 14 juillet dernier.
Le taux de vacances de locaux commerciaux sur notre Ville est de 6% comparés aux 10% nationaux. Il faut poursuivre nos efforts et nous finalisons notamment nos études sur le stationnement. Et dans 15 jours sera signé l’accord avec la Caisse des Dépôts et Consignations pour le confortement et la consolidation de nos parcours commerciaux.

La compétitivité économique passe aussi par le développement durable et l’économie verte. Biodiversité, tourisme, déplacements, énergies renouvelables, rénovations thermiques… offrent un vivier d’emplois et de nouveaux métiers, sources d’économies, de mieux vivre et de meilleure santé.
En Provence Alpes Côte d’azur, 3.000 emplois seront créés cette année dans le domaine des économies d’énergie. La Région débourse plusieurs dizaines de Millions
d’€uros pour la réhabilitation thermique de 70.000 logements et des lycées.
Vous l’avez compris, dans cette transition énergétique, le rôle de chacun est essentiel, et Patrice Miran, pleinement mobilisé sur ces questions, ne me démentira
pas. La Ville donne l’exemple pour impulser les changements de comportements des citoyens. Avec Enercoop, nous nous fournissons en électricité 100% renouvelable.
Avec le Service Public de l’Efficacité Énergétique, dans le cadre de la Maison de l’Habitat Vençois, nous accompagnons au cas par cas, chaque particulier, chaque propriétaire ou locataire, pour lutter contre « le mal logement » et les déperditions énergétiques des bâtiments vétustes très nombreux sur la Commune.

Autre acquis de 2016 pour notre environnement local, la nouvelle station d’épuration du Malvan, à la pointe du progrès et des technologies, est enfin mise en service. Nous l’attendions depuis tant d’années. Le traitement des eaux est un enjeu capital de la protection de notre environnement.
La Métropole Nice Côte d’Azur, et je souhaite saluer Simon Pégurier, qui siège avec moi et Anne au sein de cette instance, a construit une station d’épuration haute qualité environnementale que Vence n’aurait jamais pu financer seule.
Cette nouvelle station et l’arrêt des de nos deux stations très vétustes constituent une belle avancée pour la protection de notre environnement et de la Méditerranée.

Action pilote de lutte contre les moustiques, fête de la biodiversité, nouveau marché bio et local pour manger sain grâce aux petites producteurs locaux qui cultivent
et vendent sans intermédiaire, je ne peux ici mentionner toutes les actions que nous menons pour la préservation de l’environnement, je veux simplement dire l’extraordinaire synergie qui s’est créée dans ce domaine entre notre ville, et la métropole, le Parc Naturel Régional des Pré-Alpes d’Azur et la Région, trois instances au sein desquelles j’agis avec mes collègues pour améliorer la qualité de notre environnement et notre biodiversité.
Et puisque nous parlons de diversité, la Méditerranée, Vence en a rapproché les rives
culturelles en signant un Pacte d’amitié et d’échanges artistiques avec le village d’artistes de Ein Hod en Israël et avec le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes de Sidi Bou Saïd en Tunisie.
« La culture... ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers » disait André Malraux. Ce qui fait que les animaux que nous sommes sont devenus des
êtres humains. En créant ce « pont des arts » grâce à Catherine Ambacher et à l’association « Vence, Cité des Arts en Méditerranée » Vence accomplit le rêve d’échanges artistiques entre l’Orient et la Provence. Après l’accueil en résidence d’artiste de deux artistes Israéliens, ce sont quatre artistes du Pays Vençois qui traverseront la Méditerranée pour tisser des liens forts et précieux et s’enrichir des diversités culturelles.

2017 va marquer une année de renouveau pour la culture à Vence avec Jacques Vallée comme ambassadeur.
L’an dernier, nous étions la première ville du département à signer un pacte culturel avec l’Etat. Cette année Vence innove encore, en créant une régie culturelle pour coordonner et gérer en direct les partenaires culturels de la commune.
En 2018, la régie culturelle intégrera la médiathèque et le conservatoire pour renforcer les synergies et créer une dynamique culturelle plus forte et réalisatrice
d’économies, sans embauche de personnel.
Si la collaboration avec la collection Lambert a donné lieu à quatre très belles expositions, c’est une valorisation du patrimoine légué par Matisse et un parcours sur le thème de « Matisse et ses amis » qui seront à l’honneur au Musée de Vence.

Grâce au travail de la précédente équipe au musée et à la générosité des Héritiers Matisse, la ville de Vence possède en effet un fonds d’oeuvres d’art et en particulier une collection remarquable de 66 oeuvres du maître.
Dès l’été 2017, une exposition temporaire et thématique à partir d’une sélection d’oeuvres de notre collection servira de point de départ au développement de
nouveaux projets comme la création d’un cheminement jusqu’à la Chapelle du Rosaire, en passant par la Chapelle des Pénitents Blancs et la Villa Le Rêve.
Nous souhaitons ainsi rendre l’oeuvre de Matisse encore plus accessible au public de notre cité et à ses nombreux visiteurs.

Matisse qui sera donc célébré en 2017, comme un autre grand artiste Vençois, Franta, qui entrera enfin au Musée de Vence le 21 janvier, avec une grande exposition
personnelle, qui dévoilera toutes les facettes de son grand talent.

En 2017, Vence poursuivra son ambition d’une culture pour tous, toute l’année, dans toute la ville. En littérature avec « Lire à Vence », en poésie avec le Printemps des poètes qui a conduit Vence au label de « Ville en poésie » en présence cette année de Patrick Poivre D’Arvor, en musique, avec Festi’Vence et les concerts Syrinx, en cinéma et photographie avec « Jardin sur Court », le Marathon du film, les Rencontres Culture et Cinéma, le Sept-Off et le Marathon de la photo…

Mais 2017, ce seront aussi les 20 ans des Nuits du Sud, de notre ami Téo Saavedra, avec les nuits intimes, tout au long de l’année à la salle des Meules, une programmation nouvelle, celle du Printemps des Nuits du Sud du 30 mars au 8 avril, et un fabuleux festival des Nuits du Sud sur 4 semaines cet été avec la programmation de 11 soirées !

Pour tous les publics, tous les âges, tous les goûts, la culture pour tous crée du lien, des motifs de rencontre, de partage, de dialogue, et fait de Vence une ville belle à
vivre. Et pour 2018, j’ai demandé a la direction des services culturels de réfléchit à la création d’un PASS CULTURE, permettant un accès complet à l’ensemble des établissements culturels vençois.

Enfin, Dans le domaine de l’information, la Ville va moderniser son site internet en 2017, et créer une application Ville de Vence, tant pour les vençois que pour nos visiteurs.

Je l’ai dit Vence doit être la plus préservée, la plus naturelle, la plus accueillante, la plus belle à vivre pour ses visiteurs mais d’abord pour vous, ses habitants.
Les premiers touristes, les premiers ambassadeurs de Vence c’est vous.
C’est pourquoi nous avons fait de la rénovation et de l’embellissement de notre Ville une priorité qui commence à se voir concrètement.

Pour conclure et en synthèse je vous l’annonce 2017 sera une grande année
pour Vence, avec :
- L’Inauguration des remparts rénovés
- L’Inauguration du centre de gérontologie
- L’Inauguration de l’Hôtel de Ville rénové
- L’Inauguration de la Villa Alexandrine réhabilitée
- L’Inauguration de la STEP du Malvan
- L’Inauguration du parc de la Conque et la rénovation de la grande chapelle du Calvaire
- Les premiers accès au Très Haut Débit
- Le Lancement des nuits intimes
- Le Lancement du printemps des Nuits du Sud, avant un festival d’été exceptionnel
- Le Lancement de régie culturelle
- Le Lancement des travaux du Centre Culturel Municipal
- La concertation en vue des travaux de la place du Grand Jardin
- Un nouveau site internet et une application ville de Vence…

L’avenir de notre ville, son dynamisme économique durable dépendent de notre capacité à fédérer tous ses talents. Tous les élus de la majorité municipale ici
présents, et je veux nommer Emilie Revello, Pierre Valet et Michel Rontani, que je n’ai pas encore cités, sont mobilisés dans ce but.
Et je sais aussi pouvoir travailler constructivement avec les élus de l’opposition, que je remercie d’être présents pour ces voeux.

‘’Vence, c’est ma nature’’, Vence c’est LA nature, et c’est la culture, vence c’est ma vie, Vence c’est la ville authentique, moderne, créative, collaborative, une ville qui se réveille et qui se met en mouvement, qui nous ressemble et qui nous rassemble.
Je vous souhaite de vivre heureux et en harmonie à Vence en 2017, sur ce territoire d’exception, dans la paix, la bienveillance, la tolérance et le respect entre toutes les forces vives qui aiment Vence et la rendent chaque jour plus belle et plus attachante.

Vive Vence, vive les Alpes maritimes, vive notre magnifique region, vive notre belle république et vive notre merveilleux pays, la France !

Hommage aux Associations Caritatives

JPEG - 141.6 ko

Je souhaite faire une ovation à des forces vives et discrètes qui, dans l’ombre, agissent pour le bien de l’humanité. Les associations caritatives de Vence accomplissent un travail exceptionnel toute l’année et plus encore en période hivernale où la souffrance et la misère se font encore plus cruellement sentir.
J’appelle :
- les Restaurants du Coeur (Hélène TRIFFON),
- le Secours Populaire (Martine CASACCI),
- le Secours Catholique (Geneviève SOLALFEYDER)
- l’Entraide Protestante (Jean-Claude FAURIEL),
- l’Entraide Paroissiale (Suzanne PEGURIER)
- la Croix Rouge (Chantale MOLLE),
- le Crédit Mutuel (Francis AYALA),
- « On Compte Sur Vous » (Carole FRANCK)

La croix rouge, l’entraide protestante, l’entraide paroissiale, le secours catholique, le secours populaire, les restos du coeur et toutes vos équipes de bénévoles rendent chaque jour la vie plus douce et plus amie à des centaines de Vençois.
De même, M. Ayala, pour le Crédit Mutuel, grâce à qui la Ville de Vence a pu lancer le micro crédit pour les plus défavorisés.
De même, l’association « On Compte Sur Vous » qui organise des manifestations permettant de collecter des fonds au profit de la recherche sur toutes les maladies et
le handicap, et qui apporte également aide et soutien aux personnes en difficulté.
Que vous en soyez tous ici, publiquement et chaleureusement remerciés.
Votre humanité et votre altruisme font chaud au coeur.
Votre dévouement et votre générosité nous rendent encore plus fières d’être Vençois.
En ces temps agités et cruels, votre bonté, votre bienveillance, votre fraternité nous montrent le chemin de l’espoir vers une Ville plus douce et un monde meilleur.

Avant de trinquer à la nouvelle année, je veux remercier toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de cette cérémonie : merci aux agents de la commune mobilisés, Merci à Lo Cepon, La Brissaudo, L’ensemble guitare du Conservatoire d’avoir ouvert cette cérémonie.
Place au célèbre groupe de jazz du Pays Vençois, So What de la clôturer et de nous faire démarrer l’année 2017, avec joie et entrain. Place à la musique".