Vernissage le 18 juin à 12h

L’homme qui passe

« J’ai peur ! ». Ainsi parle Roland, quand il s’exprime derrière son travail, quand il ose timidement se faire devancer et représenter par les formes naïves, rondes, et colorées qui occupent la scène. Il semble suffire de pas grand-chose pour qu’elles se mettent à bouger, comme un dessin animé par sa vie.

« J’ai peur ! ». Ainsi aurait-il pu parler de son cancer qui, très jeune, lui fit voir de près la menace de la mort. Mais la peur n’a pas installé son barda d’images et de chaines. Pas le temps, pas la place. Pas de taille à lutter contre sa vitalité, sa soif de vivre …disons-le sa foi.

Croyant et pratiquant la peinture, n’attendons pas pour autant de cette visite une leçon de morale.

La peinture entre dans sa vie dans ce moment difficile, elle lui libère l’esprit,  il l’a pratique depuis en autodidacte pour se détendre et témoigner en image de la vie.

Il est difficile d’exposer son travail quand ce qui nous est montré dévoile des interrogations  intimes sur la vie.

Quand il veut parler de son travail, il parle d’une forme d’exposition mystique qui cherche et cherche encore la causalité de la vie, des choses. Il nous dévoile ce cheminement intérieur ; dans la chapelle des Pénitents Blancs à Vence, les formes et les couleurs succèdent aux chants et aux prières qui ont dû réchauffer et éclairer quelques siècles avant cette voûte sacrée. Il invite chacun de nous à s’y confronter aussi. « Jeter des formes et des couleurs m’aident à donner du sens ». Cela il veut les partager avec nous. Il est généreux dans ce dialogue, comme il l’est quand on s’attable avec lui autour d’un café.

« Je voulais appeler cette présentation de mon travail ‘l’homme qui marche’… qui traversait ce passage protégé en bas de l’immeuble où j’habitais enfant. Je le fixai, ne savais pas d’où il venait ni où il allait. Je  me questionnais…Il marchait, alors j’ai compris que ce qui compte c’est l’instant présent ». Mais les questions ont demeuré, et son expression artistique s’en est fait l’interprète.

l’homme qui passe » dans l’espace-temps est aussi celui qui a gâché la création, la lumière et l’eau qui nous ont été données : une photo d’un sous-bois avec des matières en témoigne, ce sera la seule photo présente dans cette exposition : elle représente Tchernobyl.

Reste qu’encore et toujours il y a un au-delà que Roland Michaud veut nous léguer avant que nous quittions la chapelle, cette parole qu’il a fait sienne, qu’on a tous entendue, dite il y a presque 40 ans par un pasteur de l’humanité : « N’ayez pas peur ! ».

Exposition du 17 juin au 7 juillet 2022.
Du mardi au samedi – de 11h à 12h et de 14h à 18h.

Chapelle des Pénitents Blancs Place Frédéric Mistral.

Recent Posts
  • AIDE AUX ENTREPRISES ENERGIE : l’amortisseur électricité

    À partir du 1er janvier, si vous êtes une PME ou une TPE non concernée par le bouclier tarifaire, vous bénéficierez d’un « amortisseur électricité ». Cette aide forfaitaire sera directement intégrée à votre facture d’électricité. En voici le montant et les modalités d’accès. L’amortisseur d’électricité Mesure L’amortisseur électricité permettra de protéger les consommateurs ayant signé […]

  • REFECTIONS DE CHAUSSEE

    Ces jours derniers, la Métropole Nice Côte d’Azur a procédé à plusieurs réfections de voiries afin d’améliorer le confort routier. Le chemin de la Sine, le chemin de la Calade, et la partie haute du chemin Saint Donat ont été rénovés. Le trottoir dégradé situé en face des jardins familiaux sur le chemin de la […]

  • Téléthon 2022, tous mobilisés les 2 et 3 décembre !

    Bientôt le week-end de mobilisation contre les maladies rares. Un week-end d’animations qui rassemble de nombreuses associations mobilisées, de fidèles bénévoles, des jeunes, des partenaires, les acteurs municipaux et le public toujours fidèle à ce grand rendez-vous de la générosité ! Vendredi 2 décembre 9h/11h Vente de gâteaux par les élèves du Collège de la […]

Start typing and press Enter to search