28 et 29 Juin prochains

La Ville démarre un programme de soins pour lutter contre les parasites qui infestent les végétaux et notamment les tilleuls. Ceci sans aucune pulvérisation de produit phytosanitaire.
Cette action vise à stopper deux attaques simultanées sur les arbres :
-celle des pucerons, générant une poisse collante sous les feuillages (plusieurs plaintes des riverains nous ont été adressées à ce sujet).
-celle d’acariens qui jaunissement puis contribuent à la chute des feuilles notamment des tilleuls situés sur les Remparts Paul André.
En réponse à ces attaques, la Ville déploie un traitement biologique par des lâchers de prédateurs naturels sous forme de larve ou d’adulte (et non plus encore dans leurs œufs pour plus d’efficacité).
Chrysopes contre les pucerons et Andersonis contre les acariens (acariens prédateurs) seront donc placés dans les arbres les 28 et 29 Juin prochains.

Chrysoperla carnea

Chrysope verte commune
D’une vingtaine de millimètres d’envergure, les adultes sont verts avec une mince bande dorsale jaune paille sur le thorax et l’abdomen. Ils sont déposés  sur la face inférieure des feuilles.Ils sont actifs toute la nuit, du coucher du soleil jusqu’à son lever, du printemps à l’automne. Ils se nourrissent notamment de miellat de pucerons et de cochenilles.
Les femelles pondent en moyenne 20 œufs par jour.
Suivant la température, les œufs éclosent au bout de 4 à 10 jours.
Les larves sont d’actives prédatrices. La larve capture sa proie à l’aide de ses crochets puis la soulève, lui rendant toute lutte ou fuite impossible. Elle y injecte un venin puis une salive très riche en enzymes. Enfin, elle aspire le contenu de sa proie.

Amblyseius andersoni


Prédateur d’acarien

Ce prédateur a une préférence pour les acariens tétranyques (Tetranychus, Panonychus, Eotetranychus) mais aussi de petits insectes et pollen. Cette caractéristique lui permet un établissement permanent dans les plantes et le rend apte pour les actions préventives même en l’absence de ses proies préférées.
Cette espèce typiquement européenne est couramment utilisée dans la lutte biologique sur la vigne et les arbres à fruits, les espèces potagères, tomate, aubergine, courgette…
Il tolère des températures de 6°C à 40°C. Pendant la saison chaude, il reste actif jusqu’à 35-40°C.
Il offre d’excellentes perspectives pour lutter contre les acariens ravageurs en horticulture, pépinière, culture fruitière et maraîchère.

 

À lire aussi :
  • Prévention routière : les Vençois se distinguent en finale départementale

    A l’issue de la remise des prix du certificat du bon cycliste, le 18 juin 2022 à Vence, les 3 meilleurs enfants parmi les 200 élèves de CM2 des 5 écoles de Vence ont participé, le 29 juin, à la finale départementale. La compétition, à l’Azur Aréna d’Antibes, a réuni les 52 meilleurs élèves de […]

  • Obligation du port du masque dans les transports de la Métropole

    La circulation du virus Covid est de nouveau élevée. Le taux d’incidence élevé constaté le 28 juin 2022 est de : 1071,25 pour 100 000 habitants pour le Département des Alpes-Maritimes, supérieur à la moyenne de 894,06 pour 100 000 habitants en France. Le taux d’incidence a augmenté de 147% en 12 jours dans le […]

  • Sarah Vermeersch expose aux Pénitents Blancs

    Vernissage le 16 juillet 2022 à 12h. Sarah Vermeersch a fait des études d’art et de photographie à Bruxelles avant de partir pour Londres et ensuite s’installer définitivement dans le sud de la France. Après plusieurs années passées à explorer différents aspects de la photographie en passant par le portrait et le reportage, ainsi que la […]

Start typing and press Enter to search