Le Parc de La Conque classé Refuge LPO en présence du Président National Allain Bougrain-Dubourg

Vence a accueilli deux présidents de la Ligue pour la Protection des Oiseaux pour inaugurer le classement du Parc de La Conque en refuge LPO. Le très médiatique Président national Allain Bougrain-Dubourg et Gilles Viricel, Président PACA ont inauguré avec Loïc Dombreval, Maire de Vence et Conseiller Régional cet espace désormais labellisé, protecteur de biodiversité.

JPEG - 108.7 ko

Vence a accueilli un militant de la première heure pour la protection des animaux et la sauvegarde de la nature : Allain Bougrain-Dubourg ‘curieux de nature’ partage ses convictions et son combat avec les téléspectateurs depuis les années 70.
Son engagement pour la cause animale lui vaut d’être nommé président de la Ligue de Protection des Oiseaux depuis 1986, administrateur du Muséum National d’histoire naturelle depuis 2006, membre du Conseil économique, social et environnemental depuis 2010.
C’est donc en présence du personnage Nature le plus emblématique de France et avec les élèves de l’école Marc Chagall que la Municipalité a fait entrer Le Parc urbain de la Conque dans le réseau des Refuges LPO, premier réseau de jardins écologiques en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en France.

JPEG - 129.2 ko

Parc de La Conque, un havre de paix en centre urbain

Ce Parc urbain de plus d’un hectare a été rétrocédé à la Commune par le Conseil Régional, en juin dernier, au terme de 15 années d’attente.
L’objectif des élus est de rendre ce Parc aux Vençois, de l’ouvrir à tous les habitants pour s’y promener, s’y détendre et pour y découvrir et apprendre à mieux connaitre la biodiversité, la faune et la flore Vençoises pour mieux la préserver.

C’est dans ce sens qu’une vaste concertation publique a permis de mieux le faire découvrir.
C’est dans cet objectif que s’inscrit la démarche éco-citoyenne et le partenariat actif avec la LPO pour former des ornithologues en herbe : pose des nichoirs avec les enfants des activités périscolaires, apprentissage du chant de la mésange charbonnière, du rouge-gorge ou du troglodyte mignon.

JPEG - 141.8 ko

Vence a donc renouvellé son engagement ferme et formel de préserver la nature et d’améliorer la biodiversité sur ce Parc Refuge LPO.
- Protection de la faune et la flore sauvages.
- Gestion écologique du site en renonçant aux produits chimiques, en préférant les produits biologiques et les engrais naturels.
- Réduction de l’impact sur l’environnement en adoptant des gestes éco-citoyens (utilisation maitrisée des ressources naturelles comme l’eau et recyclage des déchets)....

Le Parc de La Conque protégé et valorisé

Dès que ce Parc est redevenu propriété communale, la Municipalité a missionné la LPO pour réaliser un diagnostic biodiversité dans le but de préserver et valoriser ce Parc de centre-ville et son patrimoine naturel d’une grande valeur biologique :
- Préserver ses Chênes blancs, habitats privilégiés des chauves-souris.
- Préserver ses vieux murets et ses tas de pierres qui offrent des abris pour la petite faune qui y trouve la tranquillité pour s’y reproduire, s’y reposer ou y passer l’hiver.
Les petits tas de bois morts et les vieilles souches sont des gîtes très appréciés par les reptiles et les petits mammifères.
- Développer les nichoirs qui servent de refuge aux insectes, aux oiseaux et aux Chauves-souris....

Dans ce sens, la Ville travaillera avec les propriétaires des jardins de villas privées pour maintenir des corridors écologiques et favoriser les échanges entre la faune du bois de la Sine et le parc de La Conque.

Garantir la richesse de notre biodiversité

La Ville envisage aussi de fixer un coefficient de surface éco-aménageable et de taxer les propriétaires qui divisent et morcellent leurs terrains pour des spéculations immobilières (TFTC Taxe Forfaitaire sur les Terrains Constructibles), et au contraire de soutenir et d’encourager tous ceux qui protègent l’environnement et préservent la biodiversité.

Toutes les actions sont entreprises pour préserver la faune vençoise et faire de ce beau Parc urbain un lieu d’observation et de cohabitation du public avec les 60 espèces d’oiseaux qui y ont élu domicile.