Accueil par La Brissaudo.

Voir la vidéo

La Ville de Vence a ouvert l’année 2023 en musique avec la très applaudie participation du Conservatoire de Vence et de l’Orchestre des Arts…

Voir la vidéo du Concert

Régis LEBIGRE Maire de Vence a ouvert sont intervention de Voeux aux Vençois.

« Quel bonheur de se retrouver après cette période COVID. Quel plus beau spectacle de vous voir aussi nombreux réunis. Je vous remercie très chaleureusement de vote présence. J’ai également une pensée émue pour tous ceux qui ne peuvent être présents aujourd’hui et ceux qui nous ont quittés en 2022. Dans ce monde chahuté, je suis persuadé que seule la solidarité entre le plus grand nombre nous permettra de traverser cette période dans les meilleures conditions possibles. A cet effet, je tenais également à remercier chaleureusement chacun de mes Adjoints et Conseillers municipaux pour leur implication totale au service des Vençois. (…).

 

Et si l’avenir commençait en 2023 ?

Et si aujourd’hui, Vence offrait un nouveau visage, celui de la cohésion, de l’union, de la bienveillance… Un bloc solidaire et soudé ? Ca dépend de vous, ça dépend de moi, ça dépend de nous tous. Parce qu’au fond, qu’est ce que c’est qu’être Maire ? C’est d’abord exercer le plus beau des mandats que la République puisse offrir. Et l’exercer dans la Ville que l’on aime est incomparable.

Et, si petits que nous soyons, nous sommes confrontés aux mêmes problèmes que le reste du monde, aux mêmes urgences, aux mêmes défis : une pandémie, les conséquences d’une guerre,
une inflation galopante qui fragilise une partie de plus en plus grande d’entre nous.

Être Maire, c’est devoir répondre aux exigences des uns, et aux besoins vitaux des autres.
C’est amortir les coups durs tout en abordant ce nouveau monde avec détermination.

C’est devoir répondre chaque jour aux nouveaux enjeux. Comment trancher ? Faut-il renoncer ou différer certains projets ? Faut-il reporter des équipements urgents ?

Le contexte pourrait nous l’imposer.

Le seul prix de l’électricité multiplié par 3 et le prix du gaz multiplié par 4 représentent pour notre budget, une augmentation de 350.000€. Dans les cantines, le prix des matières premières explose. Et ce n’est que le début….

Alors, où sont les priorités ?

Faudrait-il augmenter le prix des Cantines alors que la pauvreté augmente ? Fallait-il reconduire les Nuits du Sud à n’importe quel prix ? Fallait-il, dans ce contexte de morosité, se passer des fêtes de Noël ? Fallait-il ne pas redonner du baume au cœur en cette période ?

Les Vençois ont été nombreux à me dire combien ils étaient reconnaissants des décorations et des animations qui ont rassemblé les générations pendant cette période de fêtes. Il faut dire que la Ville a bien changé. Elle s’est embellie et s’est animée avec plus de 200 manifestations par an !

Je tiens à remercier l’ensemble des élus qui m’entourent comme l’ensemble de nos fonctionnaires territoriaux fortement mobilisés pour animer la Ville chaque week-end.
En effet, sans eux, tout cela ne serait pas possible. Nous sommes bien loin de l’image que certains voudraient imposer d’une ville dortoir. Bien au contraire, ses terrasses, ses commerces, ses acteurs associatifs sont la fierté de notre Ville à taille humaine.

Sur le plan financier

Pour toutes les Villes, 2023 s’annonce difficile dans l’équilibre des budgets. Mais il est des domaines pour lesquels aucune économie ne sera tolérée : le social, la jeunesse, le bien vivre des séniors, la quiétude et la sécurité. C’est dans ce contexte qu’il était important d’apporter une aide complémentaire de 50.000 € aux bénéficiaires du CCAS dont je remercie l’implication.

Il serait déraisonnable de ne pas opérer des choix lorsque les circonstances l’imposent.

Et les circonstances aujourd’hui, nous imposent de revoir malheureusement le format des Nuits du Sud. Je sais combien ce Festival est apprécié et associé à la notoriété de notre Ville. Mais la prudence et ma responsabilité, c’est de marquer une pause en 2023 pour étudier un format adapté à nos finances et à la crise. Nous ne pouvons plus nous permettre d’éponger chaque année un déficit devenu chronique, lorsque nous savons que nous aurons de surcroit 750 000€ de dépenses incompressibles supplémentaires en 2023 et de nouveaux besoins.

Tout doit être remis à plat pour envisager, en 2024, de nouvelles Nuits du Sud réinventées.

Une décision assumée collectivement par la majorité et approuvée à l’unanimité par le Conseil Municipal. Je salue cette unanimité alors que les Vençois démunis auront besoin de la solidarité collective et d’être accompagnés dans les difficultés du quotidien.

Dans ce contexte, notre vigilance financière est au maximum

Chaque ligne budgétaire est scrupuleusement analysée. Résultat : nous avons dégagé en 2022, un excédent net d’1 million 372 000 €. L’excédent le plus important depuis 2015  mais nous savons que la prudence s’impose pour 2023.

Cela impose des choix, des arbitrages, des priorités.

Voilà, quelques exemples des décisions difficiles à prendre jour après jour pour préparer l’avenir et celui des futures générations.

Jusqu’en 2026, nous avons défini un plan très concret d’économie d’énergie.

Désormais, les granulés bois remplacent le gaz pour chauffer les écoles Toreille, Saint Michel et le Suve. Les Leds éclairent tous nos équipements communaux. Nous produirons demain de l’électricité locale grâce au photovoltaïque sur les Parkings. ‘Les Meillières’ sera le premier parking à être équipé.
Dès aujourd’hui, un nouveau guichet accompagne les particuliers dans la rénovation énergétique des logements, grâce à une coopération Métropole / Ville. Je remercie le Directeur Général des Services de la Métropole, en permanence à notre écoute, à l’image du Président Christian Estrosi, ainsi que du Président du Département Charles-Ange Ginesy, pour accompagner Vence dans cette transition tellement importante. Je remercie également les services de l’Etat ainsi que les Chambres consulaires pour la qualité de nos relations et leur aide précieuse.

Ce n’est que tous unis, que nous arriverons à faire face à cette urgence climatique.

La fin des passoires thermiques est tout l’enjeu du Salon Eco-Habitat que nous avons relancé en 2022 et dont l’édition 2023 prépare des solutions innovantes pour gagner en autonomie.
L’extinction de l’éclairage nocturne, dont nous avions été les précurseurs représente mine de rien, une économie de plus de 100.000 € par an. Idem pour les navettes gratuites que nous avons redéployées avec  l’aide de la Métropole. Leur succès et leur utilité ne sont plus à prouver.
Un autre domaine mobilise également nos services : la sécurité alimentaire.
Nous élaborons un projet alimentaire territorial avec l’achat de terres agricoles, avec la plantation d’arbres fruitiers en libre accès pour tous, avec l’extension des jardins familiaux.

Dans un autre Registre, vous connaissez mon obstination à soutenir et développer notre petit commerce local, vitrine de l’attrait de notre Ville.

Pour répondre à cet objectif, nos futures halles municipales seront ouvertes dans le bâtiment historique qui a abrité le premier Hôtel de Ville jusqu’en 1911. Double bénéfice : valoriser un patrimoine dégradé tout en créant un pôle attractif et dynamique en Centre historique. Cet équipement sera un lieu de rencontres et de convivialité, un pôle animé de notre Centre ancien. D’ici 2 ans, nous pourrons partager des saveurs locales dans ce nouveau lieu chaleureux du commerce Vençois. Partager des bons moments mais aussi découvrir les talents de notre cuisine méditerranéenne. Dans ces nouvelles Halles, les jeunes pourront acquérir une formation et fournir une main d’œuvre qualifiée et locale aux établissements du Pays Vençois. Le projet est lancé. Après plusieurs rencontres avec les riverains, les commerçants, les professionnels des métiers de bouche… les études nécessaires aux travaux sont en cours. Il ne s’agira pas de faire concurrence aux commerces existants mais d’apporter de l’innovation et un souffle nouveau pour revitaliser l’ensemble du commerce local.

Je remercie les commerçants de Vence qui ont fait front à la crise Covid et aujourd’hui, à la flambée des factures. Je sais combien le combat est difficile mais je sais qu’ils sauront ensemble y faire face. Depuis deux ans, nous sommes pleinement à leurs côtés en ayant notamment embauché un manager commercial. Une de nos priorités était de revitaliser l’économie locale en pleine crise. Nous les avons accompagnés et le résultat est là. Aujourd’hui, le bilan est plutôt positif, à en croire les longues files d’attente à Noël, et les retours satisfaits des commerçants. Je remercie à cet effet, Anna Guay ma première Adjointe au commerce ainsi que toute son équipe.

Autre sujet, qui me semble important pour la mobilisation de nos administrés : la participation citoyenne. Suite à la création il y a plus d’un an, du nouveau Conseil Vençois pour le Climat, un groupe de travail s’est spontanément mis en place, et des solutions concrètes, locales et efficaces sont déjà sur les rails.

Il s’agit là du premier acte d’un programme pluriannuel pour apporter des îlots de fraicheur et végétaliser les espaces publics.

Voici comment la démocratie participative enclenche de vraies réalisations au service du changement et du nouveau profil de Vence. Les citoyens sont décidément très engagés. Lorsqu’il s’est agit d’accueillir les réfugiés Ukrainiens, nous avons eu plus de propositions d’accueil que de demandes. Plus de 50 personnes ont été hébergées chez l’habitant et leurs enfants, immédiatement scolarisés. Voilà l’image de la solidarité et de la générosité Vençoises.

Ces valeurs se sont aussi exprimées lors de la troisième édition de ‘La Rue est Nous’ à travers la mobilisation des associations et de nos services. Rendre la rue aux enfants, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt… Le succès grandissant de ce rendez-vous démontre l’utilité d’une réappropriation de la Ville par les enfants. Je remercie Nathalie Delouche et le Service enfance jeunesse pour cette belle initiative.

Et lorsque les enfants restent dans leurs écoles, c’est la musique qui vient à eux.

Le Conservatoire, présent sur tous les fronts, du Téléthon au superbe concert du 14 juillet, a pris à bras le corps la création des orchestres à l’école, pour les enfants de St Michel et Toreille qui n’auraient jamais poussé la porte du Conservatoire sans cette initiative. Un magnifique programme culturel à la portée de tous.

C’est une autre musique que les écoliers des Baous entendent désormais depuis que les oiseaux et la nature ont réinvesti la cour végétalisée. En remplaçant le béton par des copeaux de bois,
la maternelle des Baous est devenue notre école pilote, financée à 70% par l’Agence de l’eau et 10% par le Département.

Plus de nature et moins de béton.

Un autre équipement fréquenté par les Vençois de tous âges, le Square Maliver a bénéficié de la même transformation. Ce jardin avait sérieusement besoin d’un coup de jeune. Les travaux, réalisés par nos équipes techniques que je remercie, grâce à une diversité de compétences en interne, ont été entièrement financés par la Commune. Une nouvelle fontaine Vençoise en pierre de la Sine y a été créée. La 27ème fontaine de Vence, alimentée par notre bien le plus précieux : l’eau de la Foux.

Les quartiers ne sont pas oubliés.

Comme lorsque la Médiathèque sort de ses murs pour apporter la lecture et la culture avec sa bibliothèque itinérante. Je remercie également à ce titre Claire Vera et toute son équipe.

Au Suve, l’achat d’une parcelle de terrain et des travaux qui y ont démarré vont permettre de cultiver son potager, d’initier les petits au vélo en toute sécurité, de partager des aires de jeux,
de pointer et tirer dans le nouveau clos de boules. Décidément, la tradition du Sud n’est pas prête de s’éteindre. Le clos de boules de la Conque ayant également été rénové et aménagé en 2022… à la hauteur de ses 80 joueurs assidus.

Mais il existe un autre sport national : les nuisances sonores, le stationnement anarchique et la vitesse excessive un peu partout dans la Commune. Ces comportements ne font pas qu’empoisonner la tranquillité des riverains. C’est ainsi que nous avons renforcé nos effectifs de policiers municipaux afin d’accentuer les contrôles routiers en liaison avec la Gendarmerie nationale qui fait un travail remarquable sur notre commune, et en créant notamment une brigade motorisée municipale. Et les résultats sont au rendez-vous.
En matière de sécurité routière, 174 contrôles routiers ont donné lieu à 524 infractions au code de la route et à 57 verbalisations pour nuisances sonores de véhicules. Sans compter les 58 contrôles de vitesse réalisés par la police municipale.
Résultats :
-Les cambriolages ont baissé : de 27 en 2021 à 22 en 2022.
-La prévention a été déployée avec force :
362 interventions en 2021 pour 685 en 2022.
-Les différents de violences intrafamiliales baissent sur la Commune : de 100 à 79, mais restent néanmoins trop élevés.
Ce travail collaboratif entre la gendarmerie nationale et notre police municipale porte ses fruits et je les en remercie, sachant qu’il reste beaucoup à faire. Tout comme nos sapeurs pompiers représenté par la Capitaine Lovera. Je vous demande d’applaudir nos services de secours et de sécurité qui font un travail remarquable.

Chacun a un rôle à jouer pour contribuer à cette qualité de vie qui est l’ADN de Vence et que beaucoup nous envient. Vous le voyez, le rôle du Maire ne manque pas de variété, ni de complexité. Conduire une Ville vers l’avenir, équilibrer et contenir son budget,
la rendre capable d’affronter les étapes les plus pénibles tout en conservant l’espoir et la cohésion, c’est notre défi, et il est d’une ampleur grandissante.
Mais le nombre, lui aussi grandissant des initiatives citoyennes dans notre Ville sont une garantie pour l’avenir : une garantie d’optimisme et de mobilisation collective pour construire un avenir meilleur, tous ensemble !

Et si l’avenir commençait en 2023 ?

Ensemble, relevons le défi ! C’est la nouvelle page d’un monde meilleur que je vous propose d’ouvrir ensemble. Du fond du cœur, très belle année à tous. Tous mes vœux de bonheur et de santé pour une Grande et heureuse Année 2023″.

Aux côtés de Régis LEBIGRE Maire de Vence on notait la présence du Député Lionel TIVOLI, La Sénatrice Dominique ESTROSI-SASSONE, La vice présidente du Département Anne SATTONNET, Le Maire de Cagnes-sur-Mer Louis NEGRE représentant le Président de la Métropole Christian ESTROSI. Les Maires : Frédéric POMA Tourrettes-s/Loup, Joseph SEGURA St-Laurent du Var, Julie CHARLES St-Jeannet, Bruno BETTATI La Gaude, Pascale GUIT Gattières, Yannick BERNARD Carros, Richard CONTE, représentant Villefranche sur Mer, les élus Vençois… Capitaine Marcel LOVERA, Chef du Centre des pompiers de Vence. Lieutenant Laurent AMARD, Commandant de la Brigade de la Gendarmerie de Vence.
Père Didier DUBRAY, Curé de la paroisse de Vence et les représentants du culte….

 Remise des médailles

« Je vous propose d’accueillir maintenant des Vençois dont le talent contribue, chaque jour, à la fierté de Vence. Il y aurait tant de personnes à remercier. Beaucoup l’ont déjà été. D’autres le seront comme les acteurs associatifs et patriotiques toujours présents sur le terrain, comme le Conseil Municipal des jeunes que je sais très actif pour améliorer le quotidien et préparer l’avenir.

Voir la vidéo

Sandra FOUCHER

Une Professeur d’EPS à l’énergie inépuisable. Depuis plusieurs années, elle organise une course solidaire avec l’ensemble des collégiens au profit du monde associatif. Mais, elle ne se contente pas de cette action. Une Commune a grandement besoin de citoyen à son image et à son niveau d’engagement. Elle a su fédérer bon nombre de professeurs autour de projets environnementaux et d’initiatives à valeurs humaines ajoutées. Pour les enfants malvoyants, pour les enfants handicapés, pour les enfants malades, chacune de ses actions vise à l’éveil des consciences, à offrir aux plus fragiles, la force de l’émancipation et du surpassement, pour trouver, avec confiance, le meilleur de soi-même. Ne comptant pas ses heures, Sandra Foucher dynamise activement le travail des éco-délégués qu’elle va vous présenter

 Jeanine Achard CESARANO
Elle est un pilier historique du Basket Club. Ce qui a sans douté contribué à sa longévité : 88 printemps cette année. Née Avenue Marcellin Maurel, au-dessus du tabac-presse, elle aura joué dans toutes catégories, des poussins aux séniors, et a connu tous les présidents du club. Elle en devient vice-présidente sous Francis Ferrero, puis avec Yves Jeanjean puis Bernard Dandréis… elle y développe le baby basket. Ella été conseillère municipale du temps de Bernard Demichelis, elle s’occupait alors du sport avec Yves Boucherot. Lorsqu’elle débute le basket à l’âge de 12 ans, le terrain est tracé au plâtre ou à la chaux, sur la terre battue du Grand-Jardin ! A l’époque, Vence comptait 17 équipes de filles et garçons. Une passion et une vie de bénévolat partagée avec Georges, son époux.

Gisèle BRAQUET & Pierre JASSES les danseurs au grand cœur
Huguette Schneider ouvre l’école des petits pas et des grandes envolées en 1967. L’école de l’exigence et de la rigueur, devenue trop exigüe, prend le pas sur le magasin pour enfants.
Les petits rats se multiplient dans une école agrandie qui deviendra une référence en terre Vençoise. Face au succès, 2 professeures de classique rejoignent l’école en 1979 : Jocelyne Blanchin et Gisèle Braquet. Une autre aventure démarre en 1988 grâce à une fructueuse amitié entre Huguette Schneider et Marie-Agnès Courouble : le 1er spectacle « Le café du commerce » propulse l’école à la pointe de la générosité. Dès lors, l’établissement offrira les recettes de ses galas aux œuvres sociales de Vence, à de nombreuses associations caritatives et participera même à l’achat d’un scanner pour la clinique St-Jean. Pierre Jasses, professeur de Modern jazz, rejoint l’équipe en 1992 et en 2004, Gisèle Braquet prend les rennes de l’école. L’institution Vençoise compte aujourd’hui une centaine d’élèves, de 5 à 80 ans. Elles sont nombreuses lors des compétitions, à gravir les plus hautes marches des podiums. 56 ans de fidélité à l’œuvre de Mme Schneider, assidument poursuivie par Gisèle Braquet et Pierre Jas. 56 Ans d’une générosité constante et exemplaire. Cette solidarité nous remplit de fierté et d’espoir.

Claude JOYARD

Elle est une amoureuse infatigable des arts et des lettres. Claude est une figure Vençoise qui n’aime pas parler d’elle. Mais toutes ses actions bénévoles démontrent combien elle est essentielle à la peinture, à la sculpture, à la littérature, à la poésie, au cinéma. 15 Ans au Club théâtre du collège de la Sine, 10 Ans à la Présidence de «L’atelier» qui s’offre pour parrain Arman. Elle a exposé 110 artistes et en a fédéré 60 pour son célèbre Portfolio. Elle a tiré la scène artistique vençoise jusqu’en Norvège. Fidèle de Culture et Cinéma, depuis plus de 30 ans, elle en sera la vice-présidente et co-créatrice des Rencontres. Présidente de Lire à Vence depuis 10 ans avec les incontournables Salon du Livre et La Nuit des Arts. Claude est sur toutes les scènes de la création et du brassage culturel. Aucune jambe cassée n’a pu empêcher l’aventureuse de mener son combat artistique y compris pour son époux Michel et pour tous les artistes de Vence.

FRANTA
Pour honorer ce grand Monsieur, je salue la présence exceptionnelle du Maire de TREBIC Pavel PACAL et de Karolina CERNA Directrice du Centre d’Art Franta. TREBIC classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ville natale de Franta né en 1930 dans un pays qui n’existe plus : la TCHECOSLOVAQUIE ! Au début de la seconde guerre mondiale, lorsque l’armée hitlérienne agresse son pays, son père s’enrôle dans les forces françaises tandis que Franta et sa famille se réfugient dans un proche village pour échapper à la Gestapo. Franta retrouve son père en 1945 et entre à l’Ecole des Arts Décoratif puis à l’Académie des Beaux-Arts de PRAGUE. En 1956, il rencontre l’amour et une étudiante française, Jacqueline. Pour elle, il quitte clandestinement son pays en 1958 pour vivre et travailler en France.

«Au nom de qui ? Au nom de quoi ?» Voici l’intitulé de la prochaine exposition de Franta au Siège de l’Unesco à Paris ! Cet immense humaniste qui sculpte la fragilité de l’homme, ce peintre de l’actualité dans toute son horreur est citoyen Vençois pour notre plus grand honneur.
Merci Franta de votre immense générosité et de votre regard qui dénonce notre humanité déchirée par la folie des hommes. Si Franta dénonce les blessures du monde, s’il fige les souffrances humaines, Franta est avant tout le peintre de l’espoir, de la vie, d’une humanité à réinventer. Il dessine l’espoir d’un monde où les hommes luttent, se relèvent et ne renoncent jamais. Franta est un modèle de liberté, un exemple précieux en ces temps troublés par tant de haine et de violence. Franta, le révolté, choisit toujours le beau côté de l’humanité. Chacune de ses toiles nous livre un grand message d’espoir pour un monde plus juste et plus digne où, par la puissance du trait, le désir de vivre l’emporte toujours. Merci Monsieur.

À lire aussi :
  • Nouveau foyer d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences & les  femmes isolées de + de 60 ans

    C’est dans un immeuble, propriété de la Commune, que s’ouvrira un nouveau lieu d’accueil pour les femmes maltraitées. Ce Centre d’hébergement d’urgence accueillera les femmes avec ou sans enfants, victimes de violences conjugales ou intrafamiliales ainsi que les femmes isolées de plus de 60 ans en grande détresse sociale. Un projet mené en partenariat avec […]

  • Printemps des Poètes du 4 mars au 8 avril

    Thème national 2023 : Les Frontières Avant-programme Lancement du Printemps des poètes Samedi 4 mars à 11h Lectures de textes de Michel Butor sur les frontières par l’association « Lire à Vence », Salle de conférence de la médiathèque, entrée libre. EXPOSITION « Les Frontières de Michel Butor » Du 11 au 27 mars Exposition des ouvrages […]

  • La Commune ouvre un Guichet Métropolitain de la Rénovation Énergétique

    Un nouveau guichet d’information et d’accompagnement des Vençois Le plan de sobriété énergétique du Gouvernement vise à baisser de 10 % les consommations de chauffage, d’éclairage, d’outils numériques, de mobilité… d’ici 2024. Pour encourager la réduction des consommations et des émissions de gaz à effet de serre, la Métropole Nice Côte d’Azur a créé une […]

Start typing and press Enter to search