Vue depuis la Villa Le Rêve, par Henri Matisse….

Aérez votre logement, ouvrez la fenêtre… des gestes importants en période de confinement prolongé jusqu’à fin avril.
Dans un guide pratique, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la
maîtrise de l’énergie) relève une vingtaine de causes de pollutions
possibles de l’air intérieur. Cheminée mal entretenue, tabac, animaux,
produits de toilette et d’entretien, isolants, cuisson, meubles, tapis…
Les environnements confinés et peu ou pas aérés ont tendance à
concentrer tous ces micro-polluants, qui constituent des facteurs
d’irritation des voies respiratoires supérieures ou aggravent les
risques d’infections.

En ces temps de restriction des sorties nécessaire à la limitation de la
propagation du virus COVID-19, pensez à la qualité de l’air intérieur de
votre logement.

Les conseils d’Atmo Sud : Respirez, aérez !

Le maître mot est d’aérer son logement régulièrement, au minimum 2 à 3
fois par jour pendant 5 à 10 minutes, surtout en cette période
d’utilisation importante de gel hydroalcoolique. Le virus COVID-19 ne se
véhiculant pas par l’air, il ne faut en aucun cas calfeutrer son
logement pour essayer d’éviter son entrée. De manière générale, un
manque de renouvellement d’air à l’intérieur des bâtiments est plutôt
propice à la contagion entre les personnes. Si un système de ventilation
mécanique est présent, il ne faut donc pas boucher les entrées d’air
situées au niveau des fenêtres et les bouches d’extractions des pièces
humides.

Évitez l’utilisation de parfums d’ambiance qui ajoutent inutilement des
polluants intérieurs. Contrairement à certaines allégations
commerciales, l’utilisation d’huiles essentielles en diffusion dans
l’air, n’épure pas l’air intérieur. La plupart d’entre elles comprennent
des terpènes qui provoquent une irritation des voies respiratoires et
peuvent par conséquent nous rendre plus vulnérable aux maladie virales
ou bactériennes.
Oubliez également l’encens et le papier d’Arménie qui
émettent, lors de leur combustion une quantité importante de particules
fines associées à des composés organiques volatils qui peuvent être
nocifs pour la santé.
Lors des activités de cuisine, qui émettent des COV et des particules
fines, veillez à bien aérer et à utiliser la hôte par extraction de la
cuisine et/ou la 2ème vitesse de la bouche de ventilation de la cuisine.

Vous avez plus de temps chez vous, essayez donc de changer vos habitudes
de ménage en utilisant des techniques ou produits d’entretien
alternatifs, plus simples et moins polluants : nettoyage à la microfibre
imprégnée d’eau, à la vapeur, utilisation de vinaigre d’alcool,
bicarbonate de soude ou savon noir.

Petit guide de l’ADEME 

Conseils d’ATMOSUD
À lire aussi :
  • Nomad, solidaire des enfants, invite l’art

    20 NOVEMBRE 2021  11H Danse Indienne par la compagnie ODISSI Le langage des mains dans la danse indienne est essentiel : Là où va la main, le regard est présent, là où va le regard, l’esprit est là… 27 NOVEMBRE 2021 15H La Chapelle des Pénitents Blancs de Vence scintillera de tous ses éclats avec […]

  • Foot, Vence-Nice : ticket gagnant

    Le 20 octobre 2021 ouvre une nouvelle page de l’histoire sportive de Vence avec la signature d’un partenariat entre l’A.S Vence Football0 et l’OGC Nice dit le «Gym». Objectifs : repérer les talents prometteurs des jeunes footballeurs, de U7 à U14, et les orienter vers l’OGC Nice pour leur permettre d’évoluer et de passer dans […]

  • Les violences conjugales s’exposent à la Galerie Bleue

    Dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, une exposition dédiée aux violences conjugales intrafamiliales se tiendra à Vence dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Mise en lumière du travail de l’illustratrice Fanny Vella, du 16 au 27 novembre de […]

Start typing and press Enter to search