La motion, adoptée par le Conseil Municipal le 25 Novembre, propose à chacun, institutions comme citoyens,  d’agir localement face au désordre écologique mondial. Elle s’inscrit dans la dynamique des mobilisations citoyennes pour le climat à Vence comme dans de nombreuses villes françaises et européennes, exigeant que le gouvernement et les institutions agissent immédiatement et efficacement afin d’éviter la catastrophe climatique imminente.

L’homme est responsables du changement climatique avec des conséquences irréversibles qui se font sentir dans le monde entier : atteinte à la biodiversité, crise sanitaire (décès prématurés dû à la pollution de l’air, aux produits phytosanitaires, etc.), conséquences migratoires, conséquences économiques suite aux phénomènes météorologiques, zones côtières inhabitables…

Les températures mondiales ont globalement déjà augmenté de 1°C depuis l’ère préindustrielle, la concentration de CO² dans l’atmosphère est passée de 280 ppm à plus de 400 ppm. La Banque mondiale estime que dans les 30 prochaines années, le nombre de réfugiés climatiques concernera plus de 140 millions.

Afin de prévenir un réchauffement climatique incontrôlable aux conséquences imprévisibles, il est essentiel de réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre.

Le changement climatique ne se limite donc pas simplement une question de climat. Le changement climatique interroge également l’économie, la sécurité, la santé, le bien-être des animaux et la paix.

Il est évident que face à l’ampleur de ce phénomène cette question ne pourra pas être résolue uniquement par les actions individuelles des citoyens.

Des mesures concrètes doivent maintenant être prises aux niveaux municipal, départemental, régional, national et international afin de contrer cette catastrophe imminente. Les plans et les mesures actuels ne sont pas suffisants pour limiter le réchauffement au niveau souhaité de 1,5°C d’ici 2050. C’est pourquoi il est important plus que jamais d’agir vite !

Considérant la délibération n°0.19773 du Conseil Métropolitain du 22 mars 2019 arrêtant le Plan Climat Air-Energie Territorial de la Métropole Nice Côte d’Azur,

Considérant la délibération n°22.109561 du Conseil Métropolitain du 20 septembre 2019 déclarant à l’unanimité l‘état d’urgence climatique,

Considérant la délibération n°01.10839 du Conseil Métropolitain du 25 octobre 2019 approuvant ce le Plan Climat Energie Territorial de la Métropole Nice Côte d’azur 2019-2025,

Considérant que la réalisation de la transition énergétique ne pourra se concrétiser qu’au travers d’une mobilisation collective des acteurs du territoire, soit un engagement simultané des collectivités, des acteurs sociaux et économiques, et de l’ensemble des habitants,

Considérant que la problématique climat-air-énergie est prise en compte autour de plusieurs axes :

– La réduction des émissions de gaz à effet de serre

– La qualité de l’air

– La sobriété énergétique

– Le développement des énergies renouvelables

– L’adaptation au réchauffement climatique

Considérant que le gouvernement agit pour le climat (diminution de 40% de la consommation d’énergies fossiles d’ici 2030, arrêt des centrales à charbon d’ici 2022, nouvelle prime à la conversion, interdiction du nouveau projet d’exploration d’hydrocarbures, mise en place du forfait mobilité durable ainsi que les mesures débattues par le parlement au titre du projet de loi de finances 2020 en faveur du climat du favorables à l’environnement: notamment l’abaissement à 5,5 % du taux de TVA applicable à la prévention et  à la valorisation des déchets et les mesures en faveur de l’économie circulaire, les actions et mesures et la lutte contre les passoires thermiques dans l’objectif d’aboutir à la neutralité carbone d’ici 2050,

Considérant qu’il convient de mobiliser les acteurs du territoire, développer les partenariats et accompagner le changement

Conformément aux orientations du Plan Climat Air Energie Territorial de la Métropole Nice Côte d’Azur qui va permettre, avec un programme de plus de 170 actions, de baisser de 22 % ses émissions de gaz à effet de serre.

Le Maire a proposé :

De déclarer l’état d’urgence climatique, reconnaissant que l’atténuation des effets du changement climatique et ses graves conséquences, est une tâche de la plus haute priorité, et une en réponse à la menace qui pèse sur  l’humanité et sur le monde naturel.

De tenir compte de l’urgence climatique et environnementale dans ses politiques publiques.

D’être guidé par les rapports du groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sur les futures mesures de lutte contre le changement climatique, notamment en ce qui concerne les investissements visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

De mettre en place sur la commune de Vence, et dans le prolongement du Plan climat 2025 de la Métropole, un « conseil local pour le climat », en lien avec cette dernière. Chacun y aura sa place, sa libre expression, qu’il soit issu d’une institution, d’une association, d’une entreprise ou qu’il soit un simple citoyen.

D’appeler enfin l’Etat Français et tous les gouvernements et peuples du monde entier à lancer un effort de transition juste et de mobilisation en faveur de l’urgence climatique.

D’autoriser Madame le Maire à poursuivre les démarches afin de constituer le « Conseil Local pour le Climat » dont le projet sera soumis au Conseil Municipal.

 Déclare l’état d’urgence climatique, reconnaissant que l’atténuation des effets du changement climatique et ses graves conséquences, est une tâche de la plus haute priorité, et une en réponse à la menace qui pèse sur  l’humanité et sur le monde naturel.

Tiendra compte de l’urgence climatique et environnementale dans ses politiques publiques.

Sera guidé par les rapports du groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sur les futures mesures de lutte contre le changement climatique, notamment en ce qui concerne les investissements visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Mettra en place sur la commune de Vence, et dans le prolongement du Plan climat 2025 de la Métropole, un « conseil local pour le climat », en lien avec cette dernière. Chacun y aura sa place, sa libre expression, qu’il soit issu d’une institution, d’une association, d’une entreprise ou qu’il soit un simple citoyen.

Appelle enfin l’Etat Français et tous les gouvernements et peuples du monde entier à lancer un effort de transition juste et de mobilisation en faveur de l’urgence climatique.

Autorise le Maire à poursuivre les démarches afin de constituer le « Conseil Local pour le Climat » dont le projet sera soumis au Conseil Municipal.

À lire aussi :
  • Avis de manifestation d’intérêt

    Signalétique d’Intérêt Local et Commercial Mise à disposition du domaine public Le présent avis de publicité a lieu dans le cadre de l’ordonnance n°2017-562 du 19 avril 2017 relative à la propriété des personnes publiques et plus précisément de l’article L.2122-1-4 du code général de la propriété des personnes publiques (CG3P). Il a pour objet […]

  • Bienvenue au 17ème Salon Antiquités Brocantes

    PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE Salon de plein air pour dénichez des objets et des mobiliers des 18ème, 19ème, 20ème siècles, des livres anciens, du linge, des faïences et bibelots, des bijoux anciens, objets d’art, tableaux…. Ce rendez-vous estival propose aux curieux et aux chineurs de parcourir les modes et les époques au coeur de Vence […]

  • Plan Canicule 2020

    Dans un contexte sanitaire particulier s’ajoutant à des épisodes de forte chaleur attendus par Météo France cet été, le plan national canicule a débuté le 1er juin avec son premier niveau de « veille saisonnière » et s’étend jusqu’au 15 septembre 2020. Les mesures du plan national canicule font l’objet d’adaptations pendant la crise sanitaire du Covid-19. […]

Start typing and press Enter to search