L’eau potable qui arrive à notre robinet provient de multiples sources captées puis distribuées :

Du Canal de la Gravière

Une canalisation alimentée par :
-L’achat d’eau au Sievi (Syndicat intercommunal). Une eau issue de son usine de captation de Bouyon et des sources du Vegay et de la Gravière.

-La captation par Eau d’Azur, dans la nappe du Var depuis Carros et Saint-Laurent-du Var.

Des sources du Riou et Du Sourcet

Captation d’eau potable par Eau d’Azur dans les sources Vençoises du Riou et du Sourcet.

Achat d’eau à Véolia

Sur le site du Lauron, Véolia capte l’eau des sources et de la nappe du Loup.

État des lieux

D’octobre 2021 à mars 2022, la pluviométrie a été divisée par deux. La recharge de la ressource en eau est donc déficitaire de plus de 50 %.

Depuis le printemps 2022, l’absence de pluie et la succession des épisodes de canicule ont aggravé une situation déjà très préoccupante.
Les ressources souterraines sont à la baisse et de nombreux cours d’eau à sec.

En conséquence, le 17 août 2022, le Préfet des Alpes Maritimes a renforcé les mesures de restriction de l’usage de l’eau en plaçant en situation de crise sécheresse, une grande majorité des communes du Département, dont Vence, avec un passage au stade de «Crise sécheresse».

Il est désormais interdit à toute heure, et jusqu’au 18 septembre 2022 :

  • D’arroser les espaces verts, les pelouses et les jardins d’agrément, les stades de sport, les golfs (sauf green avec restrictions particulières).
  • D’arroser les potagers, sauf s’ils sont arrosés par des systèmes économes en eau (micro-aspersion ou goutte à goutte) et seulement après 19 heures et avant 7 heures.
  • De laver les véhicules, sauf dans une station professionnelle économe en eau.
  • De laver les terrasses, façades et voiries.
  • De remplir et de mettre à niveau les piscines et les SPA, les bassins ou plans d’eau (sauf mise à niveau des piscines publiques).
  • De pratiquer des jeux d’eau.

En cas de non-respect de ces restrictions, le contrevenant s’expose à une contravention pouvant atteindre 1500 €.

Ce que fait la commune de Vence

Les espaces verts ne sont plus arrosés.

Seuls les grands pots en terre cuite plantés d’oliviers ou de lauriers roses sont arrosés avec parcimonie, en centre-ville.

Les fontaines de la Foux sont coupées
  • Seules, la fontaine de la Place du Grand-Jardin est ouverte car elle est utilisée par les commerçants des marchés de plein vent, et la fontaine de la Rue Fontaine-Vieille (dont l’arrêt est impossible).
  • Des fontaines équipées de boutons pressoirs restent ouvertes à la demande : à la Halte Routière de l’Ara et Avenue Henri Matisse.
  • La fontaine du Square Catherine Alinat (Lycée, avenue Foch) est hors service depuis plusieurs mois en raison de nombreuses fuites détectées.

L’eau de la Foux, dans tous les cas (que la fontaine soit ouverte ou fermée) retourne dans le milieu naturel nécessaire à la vie de la faune et de la flore.

Une petite partie de cette eau alimente la Piscine Municipale Jean Maret.

La Commune étudie …

Des mesures complémentaires :

  • La Commune souhaite à terme installer systématiquement des essences méditerranéennes peu consommatrices en eau et mieux adaptées à notre climat.
  • Dans les pots en terres cuites, les plantes annuelles très consommatrices en eau ne seront pas renouvelées.
  • A terme et lorsque le mécanisme le permet, les fontaines seront systématiquement équipées de boutons pressoirs délivrant l’eau à la demande (exemples, avenue du Colonel Meyère, Avenue Henri Giraud, Place Frédéric Mistral,Avenue de la Résistance.

A l’avenir, ces épisodes de sécheresse prolongés seront amenés à se multiplier.
C’est pourquoi, ile nous faut anticiper et prendre des mesures d’économie et de consommation responsable.

Nos sources en période hivernale

 

SECHERESSE : VENCE PASSE AU NIVEAU « CRISE »

 

Eau potable : anticiper par précaution

 

 

 

À lire aussi :

Start typing and press Enter to search